Les médias doivent élaborer des règles du jeu communes en travaillant avec des informations – avis

12 sep­tembre, Minsk / Corr. BELTA /

Les médias doivent éla­bo­rer des règles du jeu com­munes en tra­vaillant avec des infor­ma­tions. Une telle opi­nion a été expri­mée au cor­res­pon­dant de Bel­TA par le chef de l’Information Spets­naz Asso­cia­tion (Rus­sie), Igor Pana­rin.

 » Je suis heu­reux de par­ti­ci­per au forum des médias et je vais essayer d’exprimer mes approches, même si elles sont contro­ver­sées. Il est néces­saire d’élaborer des règles com­munes du jeu dans le domaine de l’information.L’information est une arme puis­sante qui peut à la fois sta­bi­li­ser la situa­tion et avoir un impact néga­tif sur des mil­lions de per­sonnes. Des pro­fes­sion­nels de dif­fé­rents pays se sont réunis lors du forum, ce qui nous per­met­tra, au cours de la dis­cus­sion, de déve­lop­per des recom­man­da­tions com­munes utiles pour cha­cun des pays par­ti­ci­pants. La Bié­lo­rus­sie sera en quelque sorte lea­der sur le mar­ché mon­dial des médias ».

 » De mon point de vue, le forum de Minsk est en train de deve­nir un site de médias mon­dial, qui traite des pro­blèmes les plus pres­sants, en par­ti­cu­lier les médias sociaux. Je ne vois rien de sem­blable dans l’espace post-sovié­tique. La confir­ma­tion de cela – un large éven­tail de par­ti­ci­pants, y com­pris euro­péens, « – a ajou­té l’expert russe.

XIII Forum inter­na­tio­nal des médias bié­lo­russes « Le par­te­na­riat pour l’avenir : un agen­da numé­rique pour la sphère des médias » a été inau­gu­ré aujourd’hui à Minsk. Envi­ron 300 per­sonnes y par­ti­cipent, elles repré­sentent envi­ron 30 pays – non seule­ment la CEI, mais aus­si l’étranger. L’événement se tient dans le cadre de la mise en œuvre des tâches de numé­ri­sa­tion de l’espace de l’Union éco­no­mique eur­asia­tique, de la construc­tion de l’économie numé­rique et de la socié­té de l’information en Bié­lo­rus­sie, des chan­ge­ments qua­li­ta­tifs dans les acti­vi­tés des médias modernes. Paral­lè­le­ment, une atten­tion par­ti­cu­lière devrait être accor­dée aux for­mats numé­riques des tra­vaux média­tiques, à l’introduction de nou­velles tech­no­lo­gies de ges­tion des médias, ain­si qu’aux défis et menaces liés à l’information trans­fron­ta­lière résul­tant de l’entrée active de nom­breuses publi­ca­tions en ligne dans la vie publique.

Source